La méditation quotidienne de Luc (13)

(Cliquez sur l’image pour l’agrandir)

Abonnez-vous à la méditation quotidienne de Luc, version audio, par WhatsApp


« Ils parlaient encore, quand Jésus lui-même se présenta au milieu d’eux et leur dit : « La paix soit avec vous ! » Ils furent saisis de crainte, et même de terreur, car ils croyaient voir un fantôme. Mais Jésus leur dit : « Pourquoi êtes-vous troublés ? Pourquoi avez-vous ces doutes dans vos cœurs ? »

Luc 24 :36-38 (NFC)

Bonjour à toutes et à tous,

Vous l’avez certainement remarqué, le ciel est d’une clarté incroyable ces derniers temps, notamment par l’absence des traces de condensation laissées par les avions. Ceux-ci sont pour la plupart cloués au sol depuis que la pandémie du coronavirus a bouleversé l’ordre des choses. En agrandissant l’image ci-jointe, vous verrez néanmoins une de ces traces caractéristiques devenues si rares dans le sillage d’un avion qui traverse le ciel. Comme tout ce qui est insolite, cela a pour effet d’attirer l’attention !

Avec la crucifixion de Jésus, le monde des disciples s’est comme écroulé. Leur groupe est également ébranlé par les évènements récents, la trahison de Judas, le reniement de Pierre, l’abandon de tous et la peur des autorités juives. Il y a aussi tant d’espoirs déçus, de rêves envolés. Ces personnes se retrouvent plongées dans l’irréalité d’une situation qu’ils n’ont pas vu venir. Pour reprendre un mot de Marion Müller-Colard[1], théologienne et écrivaine française, ils se retrouvent dans la tourmente de l’intranquillité.

Et c’est encore notre condition aujourd’hui. Car, en fait, la vie est cela en permanence. L’imprévu, la surprise, bonne ou mauvaise, le changement façonne l’existence humaine. Accepter cette réalité peut nous ouvrir à la nouveauté qui est la composante même de la vie. La refuser ou la fuir nous pousse au repli sur nous-mêmes et à un état de léthargie et de mort. En effet, vouloir fixer les choses une fois pour toute est le meilleur moyen d’arrêter de vivre.

Nous avons le droit d’être troublé par les évènements et les bouleversements qui nous atteignent. Mais nous ferions bien néanmoins d’entendre et d’attendre celui qui est la Parole et qui nous dit : « La paix soit avec vous ! » Non, je ne suis pas un fantôme ou un esprit. Je suis un corps avec des mains et des pieds qui portent les traces des clous. Je suis comme vous, de chair et d’os et je suis venu pour faire ma demeure en vous, dans vos corps vulnérables, fragiles et limités.

Alors nous commencerons de croire, contre toute raison, au Dieu qui s’est fait homme, et donc à la résurrection, à la vie après la mort, au corruptible qui revêt l’incorruptible[2].

Bonne journée à toutes et à tous ! Accueillez le dérangement et restez vivants!

Amitiés,

Luc

Cormoret, le 16 avril 2020

[1] Je vous recommande vivement l’écoute de l’émission Babel de la RTS du 27.08.2017 avec l’auteure de « L’intranquillité »

[2] 2 Corinthiens 15

2 réflexions au sujet de “La méditation quotidienne de Luc (13)

Laisser un commentaire