La méditation quotidienne de Luc (1er avril)

(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

Abonnez-vous à la méditation quotidienne de Luc, version audio, par WhatsApp


« Prêtez l’oreille, écoutez-moi ! Soyez attentifs, écoutez ma parole ! Est-ce tout le temps que le laboureur, en vue des semailles, laboure, creuse et herse sa terre ? N’est-il pas vrai qu’il en aplanit la surface, puis répand la nigelle et sème le cumin, met le blé et l’orge et l’épeautre en lisière. Or, c’est son Dieu qui lui enseigne la règle à suivre et qui l’instruit. La nigelle ne doit pas être écrasée avec le traîneau à battre, et les roues du chariot ne doivent pas passer sur le cumin, mais c’est au bâton qu’on bat la nigelle, et au fléau le cumin. Le froment est-il broyé ? Non, ce n’est pas indéfiniment qu’on le bat ; on fait passer dessus les roues du chariot et l’attelage, mais on ne le broie pas. Cela aussi vient du SEIGNEUR de l’univers, qui se montre d’un merveilleux conseil et d’un grand savoir-faire. » (Esaïe 28 :23-29 -TOB)

Bonjour à toutes et à tous,

Lors de notre promenade quotidienne avec Paula, nous nous sommes rendus aux champs, hier. Nous avons vu des parcelles préparées pour y recevoir différentes semences. Nous avons observé également une agricultrice sur son tracteur en train de passer une machine à rouleaux pour tasser le sol et favoriser le tallage[1] des prairies de graminées.

Nous avons l’avantage de vivre à la campagne et donc d’être encore relativement proche du monde paysan. Face à la crise sanitaire exceptionnelle, les autorités de notre pays ont décrété l’état de nécessité depuis la mi-mars. Cela signifie que la Suisse vit au ralenti et que tous les commerces qui ne vendent pas de produits de première nécessité, notamment alimentaire, sont fermés. Nous mesurons soudain de manière plus prégnante l’importance de la production agricole et des moyens de subsistance dont nous avons vraiment besoin. D’ailleurs les services essentiels mis en place un peu partout pour les personnes à risque consistent à leur faire les courses !

Mais derrière chaque pain, chaque pomme-de-terre, chaque salade, chaque paquet de pâtes, de riz, de sucre ou de farine se cachent un savoir-faire et des compétences inestimables. MERCI à tous les cultivateurs, agriculteurs et éleveurs pour leur travail inlassable, les talents et les aptitudes incroyables qu’ils mettent au service de la population pour nous nourrir quotidiennement ! Nous devons reconnaître que cela aussi vient du SEIGNEUR de l’univers, qui se montre d’un merveilleux conseil et d’un grand savoir-faire. Les savoirs humains et les connaissances développés au cours des millénaires proviennent effectivement du SEIGNEUR de l’univers.

La parabole qu’Esaïe raconte dans le passage ci-dessus est prononcée dans le contexte de l’annonce d’un malheur qui va venir (v. 1-6) sur Samarie et sur Jérusalem. Le prophète utilise les divers travaux et savoirs mis en œuvre par le cultivateur pour illustrer l’agir de Dieu qui sait ce qu’il fait, pourquoi il le fait et à quel moment il faut le faire, en fonction de la situation et du but recherché. L’image du Dieu cultivateur, tantôt laboureur, tantôt semeur, tantôt occupé au battage démontre que Dieu agit en son temps, comme un sage agriculteur.

« Dieu a établi pour chaque événement le moment qui convient. Il nous a aussi donné le sens de l’infini. Pourtant nous ne parvenons pas à connaître l’œuvre de Dieu dans sa totalité. » (Ecclésiaste 3 :11)

Il me semble que la crise sanitaire mondiale qui « retourne » nos vies actuellement peut également être comprise à la lumière de ces textes. Ce temps des labours est certes une étape douloureuse, mais ne s’inscrirait-elle pas aussi dans un processus bien plus vaste qui vise non pas à détruire et à broyer mais à préparer le sol en vue d’une récolte et de bénédictions nouvelles ?

Reconnaissons que nous dépendons de la sagesse divine et mettons-nous à l’école du Seigneur Jésus-Christ, la pierre angulaire dont parle Esaïe au verset 16 : « Voici donc ce que déclare le Seigneur Dieu : « À Sion je vais placer une pierre de fondation à toute épreuve, une pierre d’angle précieuse solidement établie. Celui qui y placera sa confiance n’aura pas de souci à se faire. » (Esaïe 28 :16)

Laissons-nous enseigner par Jésus-Christ et recevons ses instructions.

Bonne journée à toutes et à tous !

Amitiés,

Luc

Cormoret, le 1 avril 2020

[1] Le tallage est une propriété de nombreuses espèces de poacées (graminées) qui leur permet de produire de multiples tiges à partir de la plantule initiale assurant ainsi la formation de touffes denses. (Wikipédia)

Laisser un commentaire