Bientôt… ou plus tard

Il se passe beaucoup de choses dans le monde chrétien… Sont publiées ci-dessous les nombreuses invitations que nous recevons. A chacun de voir ce qui l’intéresse… sachant qu’il est toujours bienfaisant de « sortir de sa chapelle »


-> La chorale gospel de la Rochette recrute <-

Avis à ceux qui aiment chanter:


21 septembre 2019

La terre, une richesse inestimable.

Journée organisée par A ROCHA suisse à l’arboretum d’Aubonne, dès 10h30.

Télécharger le flyer de la journée

Site A ROCHA – Page de la journée

Site de l’arboretum d’Aubonne


11 au 17 août 2019 – Marche, méditation et photographie

Méditation, marche et photographie sont au service de ce moment de retraite que nous vous proposons de mettre à part au cœur de l’été.

Les voyages de notre vie

Nous sommes embarqués dans le flot des événements qui tissent notre vie et nous avons besoin de faire un pas de côté pour considérer ce que nous avons parcouru, ce vers quoi nous nous dirigeons et ce vers quoi Dieu nous appelle pour l’avenir. C’est ce à quoi nous introduiront la lecture du texte biblique et des propositions photographiques, à mettre en œuvre en parcourant des lieux et des cadres divers.
Les marches seront adaptées aux possibilités de chacun et nul besoin d’être un spécialiste de la photo pour participer !
L’essentiel est la disposition intérieure : à l’écoute de Dieu et de ce qu’il fait émerger de nous-mêmes, au travers des lectures, de la méditation, de la découverte de nouveaux lieux, des photos, des moments de partage, de la prière et du chant.
Equipe d’animation : Frédéric de Coninck, Madeleine Bähler, Sabine Schmitt
Lieu : Gruppenhaus zum Hirschen, Schlageten 7, D-79837 St. Blasien. La maison est située dans un charmant hameau sur une colline de la Forêt Noire
Frais : € 530-600 ou CHF 600.00-700.00 selon les possibilités. Le prix comprend l’hébergement, la pension complète et l’animation.
Arrivée le 11.8.2019 à partir de 16h30 et départ le 17.8.2019 vers 11h00
Informations et inscription jusqu’au 30 juin 2019 Auprès de : Madeleine Bähler, mabaehler@vtxmail.ch ; Tel. +41 (0)61 312 03 11

 

Mariage

Salomé et Thierry se marient… au Togo. C’est peut-être un peu loin pour participer à la cérémonie (quoique…), mais nous pouvons penser à eux dans nos prières.

Le mariage aura lieu le 19 octobre prochain.

« Cherchez d’abord le Royaume et la justice de Dieu, et tout cela vous sera donné en plus (Mt 6 v 33 »

 

Prochainement à la chapelle

-> Baptêmes <-

C’est une joie pour toute la communauté: deux personnes ont demandé le baptême. La date prévue est le dimanche 25 août. Cette cérémonie est bien sûr ouverte à toute personne qui souhaite le baptême. Il suffit d’en parler à l’une ou l’autre personne de la pastorale.

La cérémonie de baptême sera suivie du culte à la chapelle, avec sainte-cène.


-> Dimanche 1er septembre: journée formation <-

La Pastorale mennonite romande (PMR) et le Centre de Formation du Bienenberg (CeFor) proposent une journée de formation destinée à tous. Cette journée se déroulera à la chapelle de La Chaux-d’Abel le dimanche 1er septembre.

Le thème de la journée est L’Église, à quoi bon?

Culte le matin, enseignements et échanges l’après-midi. Mais la journée forme une unité: on peut venir seulement le matin pour le culte mais pas l’après-midi sans avoir participé au culte.

(Cliquer pour agrandir)

Ce dimanche, notre communauté supprime son propre culte pour permettre à chacun/e de de joindre à  cet événement.

Les personnes et familles désirant participer à cette journée pourront s’inscrire sur une liste qui sera disponible à la chapelle dès le 7 juillet. Nous communiquerons ensuite aux organisateurs de la journée le nombre total de participants pour notre communauté.

A noter:

  • de 10h à 16h
  • dîner canadien
  • garderie pour les 0-5 ans
  • programme spécial jeunes pour les 6-14 ans
  • participation au culte et aux échanges dès 15 ans
  • libre participation aux frais, prix indicatif CHF 20.-

-> Venez pratiquer la louange <-

(cliquer sur le flyer pour l’agrandir)

Chacun est invité à se joindre à une équipe sympa qui se réunit pour louer Dieu par le chant.


Ce qui se passe à la chapelle ou exceptionnellement ailleurs (noté en rouge).

Du 7 juillet au 18 août: garderie mais pas d’École du dimanche.

Dimanche 25 août: reprise de l’École du Dimanche


Dimanche 7 juillet – 10h

Culte. Garderie mais pas d’École du dimanche.


Dimanche 14 juillet – 10h

Culte. Garderie mais pas d’École du dimanche.


Dimanche 21 juillet – 10h

Culte. Sainte-Cène. Echange de chaire avec Bâle-Holle dans le cadre des échanges prévus par la CMS. Garderie mais pas d’École du dimanche.


Dimanche 28 juillet – 10h

Culte à la chapelle des chèvres. PAS DE CULTE AUX BULLES.

La Chapelle des Chèvres n’est accessible qu’à pied. Il est situé au-dessus des Gorges du Pichoux, près de Souboz/Sornetan. Le chemin est bien balisé.

S’il pleut, le service a lieu au Moron. En cas d’incertitude, veuillez contacter Daniel Geiser 078/ 624 67 22 et Joël Gerber 032/ 481 27 48.

Télécharger les documents des travaux de balisage facilitant l’accès.


Dimanche 4 août – 10h

Culte.


Dimanche 11 août – 10h

Culte.


Dimanche 18 août – 10h

Culte. Intervention Daniel U. et Thérèse U. dans le cadre du 125e.


Dimanche 25 août – 9h, piscine des Joux-Derrière

Baptêmes.

Dimanche 25 août – 10h

Culte de baptêmes. Sainte-Cène. Reprise de l’École du Dimanche.


Dimanche 1er septembre

PAS DE CULTE AUX BULLES. Toute la communauté est invitée à participer à la journée formation PMR – CeFor à La Chaux-d’Abel.

Détails ici.


Haut de la page

Aumônerie et espérance – Par Pauline

Cet hiver, j’ai effectué un stage «découverte» en aumônerie dans le domaine de l’éducation spécialisée. J’ai suivi des aumôniers dans plusieurs institutions pour des personnes avec handicap mental. J’en ai profité pour réfléchir au lien entre aumônerie et espérance, depuis que quelqu’un m’a demandé si je me voyais, en tant qu’aumônière, comme «porteuse d’espérance».

L’aumônier espère-t-il pour les autres ? Peut-être.
L’aumônier espère-t-il avec les autres ? Sûrement.
L’aumônier espère-t-il par les autres ? Oui, aussi !
Car l’aumônier a une fenêtre privilégiée sur la vie spirituelle des personnes.

Qu’est-ce qu’ « espérer », qu’est-ce que l’espérance ?

Esperar, en espagnol, signifie «attendre». J’aime penser l’espérance comme une attente confiante de ce qui n’est pas encore (ou pas complètement) présent, mais qui vient sûrement.

Espérer, c’est croire en attendant ; espérer, c’est attendre en croyant.
Attendre avec confiance.
L’espoir, c’est espérer quelque chose dont on ne sait pas la probabilité. L’espérance, c’est espérer ce qui vient. La femme enceinte a l’espérance que l’enfant qui grandit dans son sein va venir, il est déjà là tout en n’étant pas encore là !
Quel est l’objet de mon espérance en tant qu’aumônière ?
Qu’est-ce que j’espère, qu’est-ce que j’attends avec confiance ?
J’attends bien sûr le chocolat chaud des quatre heures, la rencontre du lendemain, le week-end à la montagne. Et plus largement, j’attends avec confiance le jour où il n’y aura plus ni larmes, ni mort, ni deuil, ni cri, ni douleur (Ap 21). Ce jour viendra dans le monde nouveau, où Dieu rassemblera toutes choses en Christ (Eph 1). Avec le retour du Seigneur, viendront de nouveaux cieux et une nouvelle terre. J’espère le retour du Seigneur ! Ce jour n’est pas encore venu mais il vient : je le crois et m’en réjouis. Ce dont je me réjouis le plus, dans l’avènement de ce monde nouveau, c’est que nous serons tous rassemblés : riches et pauvres, hommes et femmes, malades et bien-portants, personnes handicapées et non-(encore ?) handicapées.
Ce que j’espère accomplir, c’est relier les hommes avec Dieu et les hommes entre eux. Être une présence qui chemine avec l’autre, dans son chemin vers Dieu et dans son chemin vers les autres. À la Cité du Genévrier, l’une des maisons où j’étais en stage : à une activité de l’aumônerie durant le temps de l’Avent, R., monsieur d’une cinquantaine d’années avec une déficience intellectuelle, m’a attrapé la main et m’a dit : «Je suis tellement content de te connaître, Pauline.» Cela faisait juste vingt minutes que nous nous étions rencontrés. Je suis touchée par la profondeur de présence de cet homme et par la manière dont il manifeste aux personnes qui l’entourent à quel point elles sont aimées. C’est dans ces situations que j’espère par les autres.
La bonne nouvelle : pas besoin d’être aumônier pour espérer ! Nous sommes tous porteurs d’espérance, lorsque nous attendons avec confiance la visite du Seigneur.

Lausanne, le 5 mars 2019, Pauline

Collaboration inter Eglise

On m’a demandé un édito pour la feuille paroissiale catholique des montagnes neuchâteloises. Je le publie aussi ici.

En matière d’œcuménisme et de collaboration inter Eglises, l’ambiance est devenue plutôt frileuse. C’est dommage, pour au moins trois raisons :

D’abord, parce que les chrétiens qui gardent un lien régulier et engagé avec leur Eglise, pour qui la foi au Christ est fondamentale, ne sont plus si nombreux. De toute évidence, l’heure n’est plus au repli ou à la suspicion. Se reconnaître les uns les autres, collaborer, n’est plus un luxe mais la nécessité d’une minorité.

Ensuite, parce qu’aucune tradition d’Eglise ne peut prétendre détenir à elle seule toute la richesse de l’Evangile ; cette richesse est dispersée dans la multiplicité des Eglises. Nous avons besoin d’apprendre et de nous enrichir les uns des autres. Il n’y a pas à avoir peur : un catholique peut collaborer avec un évangélique en restant catholique… et réciproquement. L’unité n’empêche pas la diversité, mais au contraire en souligne la richesse.

Finalement, parce que les chrétiens, ensemble, ont à témoigner d’un message magnifique : celui de l’Evangile. Notre société, trop encline au « à quoi bon », a besoin de ce message de pardon, d’espérance et de joie. Notre société a besoin de voir les chrétiens vivre de et pour cet Evangile. Et puis, ne sommes-nous pas appelés à être ‑ ensemble ‑ sel de la terre et lumière du monde ?

Daniel