Prochainement à la chapelle

-> Baptêmes <-

C’est une joie pour toute la communauté: deux personnes ont demandé le baptême. La date prévue est le dimanche 25 août. Cette cérémonie est bien sûr ouverte à toute personne qui souhaite le baptême. Il suffit d’en parler à l’une ou l’autre personne de la pastorale.

La cérémonie de baptême sera suivie du culte à la chapelle, avec sainte-cène.

-> Venez pratiquer la louange <-

(cliquer sur le flyer pour l’agrandir)

Chacun est invité à se joindre à une équipe sympa qui se réunit pour louer Dieu par le chant.


-> Prière avant le culte <-

(cliquer sur le flyer pour l’agrandir)

Prière avant le culte: prier pour que le culte soit un temps de bénédiction, de renouvellement, d’encouragement, de consolation, de communion, de fraternité. De 9h30 à 9h50, local des jeunes, pour tous ceux qui le désirent.

Tous les dimanches jusqu’au 16 juin y compris.


Ce qui se passe à la chapelle ou exceptionnellement ailleurs (noté en rouge).

Du 7 juillet au 18 août: garderie mais pas d’École du dimanche.

Dimanche 25 août: reprise de l’École du Dimanche


Dimanche 16 juin – 10h

Culte avec le groupe de jeunes.


Dimanche 23 juin – 10h

Culte avec Sainte-Cène. Nouvelles missionnaires. (L’échange de chaire dans le cadre de la CMS est reporté au 21 juillet)


Dimanche 30 juin 2019  – Fête des familles – Cordiale invitation à chacun

La fête des familles se fera cette année dans une formule « à l’ancienne ». Elle aura lieu à la ferme, au Valanvron, chez Christophe et Romaine Ummel (Valanvron 42).

  • 10h30 : RDV aux Bulles pour ceux qui souhaitent marcher pour rejoindre le lieu de la fête (env. 1h de marche).
  • 12h00 : RDV pour le repas
  • Chacun prend son pique-nique. Une soupe aux légumes sera proposée avec du pain, les boissons seront à disposition. Merci d’amener un dessert (selon le nombre de personnes de votre famille) pour en faire un buffet. Il doit pouvoir être mangé sans vaisselle et se conserver sans réfrigération.
  • 14h00 : RDV pour le culte.
  • Pour le retour, des navettes seront organisées pour ceux qui veulent aller rechercher leur véhicule aux Bulles.

Nous nous réjouissons de passer ces moments ensemble!

Dimanche 7 juillet – 10h

Culte. Garderie mais pas d’École du dimanche.


Dimanche 14 juillet – 10h

Culte. Garderie mais pas d’École du dimanche.


Dimanche 21 juillet – 10h

Culte. Sainte-Cène. Echange de chaire avec Bâle-Holle dans le cadre des échanges prévus par la CMS. Garderie mais pas d’École du dimanche.


Dimanche 28 juillet – 10h

Culte à la chapelle des chèvres. PAS DE CULTE AUX BULLES.

S’il pleut, le service a lieu au Moron. En cas d’incertitude, veuillez contacter Daniel Geiser 078/ 624 67 22 et Joël Gerber 032/ 481 27 48.   


Dimanche 4 août – 10h

Culte.


Dimanche 11 août – 10h

Culte.


Dimanche 18 août – 10h

Culte. Intervention Daniel U. et Thérèse U. dans le cadre du 125e.


Dimanche 25 août – 9h, piscine des Joux-Derrière

Baptêmes.

Dimanche 25 août – 10h

Culte de baptêmes. Sainte-Cène. Reprise de l’École du Dimanche


Haut de la page

Aumônerie et espérance – Par Pauline

Cet hiver, j’ai effectué un stage «découverte» en aumônerie dans le domaine de l’éducation spécialisée. J’ai suivi des aumôniers dans plusieurs institutions pour des personnes avec handicap mental. J’en ai profité pour réfléchir au lien entre aumônerie et espérance, depuis que quelqu’un m’a demandé si je me voyais, en tant qu’aumônière, comme «porteuse d’espérance».

L’aumônier espère-t-il pour les autres ? Peut-être.
L’aumônier espère-t-il avec les autres ? Sûrement.
L’aumônier espère-t-il par les autres ? Oui, aussi !
Car l’aumônier a une fenêtre privilégiée sur la vie spirituelle des personnes.

Qu’est-ce qu’ « espérer », qu’est-ce que l’espérance ?

Esperar, en espagnol, signifie «attendre». J’aime penser l’espérance comme une attente confiante de ce qui n’est pas encore (ou pas complètement) présent, mais qui vient sûrement.

Espérer, c’est croire en attendant ; espérer, c’est attendre en croyant.
Attendre avec confiance.
L’espoir, c’est espérer quelque chose dont on ne sait pas la probabilité. L’espérance, c’est espérer ce qui vient. La femme enceinte a l’espérance que l’enfant qui grandit dans son sein va venir, il est déjà là tout en n’étant pas encore là !
Quel est l’objet de mon espérance en tant qu’aumônière ?
Qu’est-ce que j’espère, qu’est-ce que j’attends avec confiance ?
J’attends bien sûr le chocolat chaud des quatre heures, la rencontre du lendemain, le week-end à la montagne. Et plus largement, j’attends avec confiance le jour où il n’y aura plus ni larmes, ni mort, ni deuil, ni cri, ni douleur (Ap 21). Ce jour viendra dans le monde nouveau, où Dieu rassemblera toutes choses en Christ (Eph 1). Avec le retour du Seigneur, viendront de nouveaux cieux et une nouvelle terre. J’espère le retour du Seigneur ! Ce jour n’est pas encore venu mais il vient : je le crois et m’en réjouis. Ce dont je me réjouis le plus, dans l’avènement de ce monde nouveau, c’est que nous serons tous rassemblés : riches et pauvres, hommes et femmes, malades et bien-portants, personnes handicapées et non-(encore ?) handicapées.
Ce que j’espère accomplir, c’est relier les hommes avec Dieu et les hommes entre eux. Être une présence qui chemine avec l’autre, dans son chemin vers Dieu et dans son chemin vers les autres. À la Cité du Genévrier, l’une des maisons où j’étais en stage : à une activité de l’aumônerie durant le temps de l’Avent, R., monsieur d’une cinquantaine d’années avec une déficience intellectuelle, m’a attrapé la main et m’a dit : «Je suis tellement content de te connaître, Pauline.» Cela faisait juste vingt minutes que nous nous étions rencontrés. Je suis touchée par la profondeur de présence de cet homme et par la manière dont il manifeste aux personnes qui l’entourent à quel point elles sont aimées. C’est dans ces situations que j’espère par les autres.
La bonne nouvelle : pas besoin d’être aumônier pour espérer ! Nous sommes tous porteurs d’espérance, lorsque nous attendons avec confiance la visite du Seigneur.

Lausanne, le 5 mars 2019, Pauline

Bientôt… ou plus tard

Il se passe beaucoup de choses dans le monde chrétien… Sont publiées ci-dessous les nombreuses invitations que nous recevons. A chacun de voir ce qui l’intéresse… sachant qu’il est toujours bienfaisant de « sortir de sa chapelle »


Dimanche 16 juin 2019, 18h


Dimanche 16 juin 2019 – 19h30 Reconvilier

MATHIEU & SOPHIE BERNARD

Mathieu et Sophie Bernard sont originaires de la région yverdonnoise. Gendarme de formation pour Mathieu et éducatrice sociale pour Sophie, ils décident en 2014 de se former au sein de Jeunesse en Mission en Australie avant d’être missionnaires en Inde et au Népal.

Puis, ils partent vivre en Californie (USA) pour effectuer l’école de ministère BSSM (Bethel School of Supernatural Ministry) de l’église Bethel, d’une durée de 3 ans.

Ils désirent plus que tout participer au réveil de la Suisse et c’est pour cela qu’en février 2019, ils décident d’implanter une nouvelle église, le Gospel Center Yverdon.

Mathieu et Sophie sont passionnés d’activer l’Eglise à prendre des risques, être créative et audacieuse tout en expérimentant la puissance de l’Evangile «pour de vrai» !

Ils sont les heureux parents de deux petites filles, Shekinah (juillet 2016) et Keira (mars 2018).


6 au 10.07.2019

Le site.

 

Collaboration inter Eglise

On m’a demandé un édito pour la feuille paroissiale catholique des montagnes neuchâteloises. Je le publie aussi ici.

En matière d’œcuménisme et de collaboration inter Eglises, l’ambiance est devenue plutôt frileuse. C’est dommage, pour au moins trois raisons :

D’abord, parce que les chrétiens qui gardent un lien régulier et engagé avec leur Eglise, pour qui la foi au Christ est fondamentale, ne sont plus si nombreux. De toute évidence, l’heure n’est plus au repli ou à la suspicion. Se reconnaître les uns les autres, collaborer, n’est plus un luxe mais la nécessité d’une minorité.

Ensuite, parce qu’aucune tradition d’Eglise ne peut prétendre détenir à elle seule toute la richesse de l’Evangile ; cette richesse est dispersée dans la multiplicité des Eglises. Nous avons besoin d’apprendre et de nous enrichir les uns des autres. Il n’y a pas à avoir peur : un catholique peut collaborer avec un évangélique en restant catholique… et réciproquement. L’unité n’empêche pas la diversité, mais au contraire en souligne la richesse.

Finalement, parce que les chrétiens, ensemble, ont à témoigner d’un message magnifique : celui de l’Evangile. Notre société, trop encline au « à quoi bon », a besoin de ce message de pardon, d’espérance et de joie. Notre société a besoin de voir les chrétiens vivre de et pour cet Evangile. Et puis, ne sommes-nous pas appelés à être ‑ ensemble ‑ sel de la terre et lumière du monde ?

Daniel

Ecole du dimanche

Merci

Nous remercions de Priscilla, Elly-Jeanne et Mikaël qui ont accepté de s’engager auprès des enfants pour les leçons d’école du dimanche. Cela nous est précieux!

Nous recherchons encore une ou deux personne(s) qui pourraient nous aider dans l’organisation des événements (fête des famille, Noël, sorties,…). S’adresser à Laurence Geiser pour plus d’informations.

D’autres informations sur l’école du dimanche ici.