Pensée quotidienne (120)

Demeurez en moi, comme je demeure en vous ! (Jean 15 :4)

« L’humain vient au monde seul, l’humain s’en va seul de ce monde, l’humain est seul dans ce monde. » Cette citation d’un auteur grison est déconcertante. Mais être seul au monde, n’est-ce pas précisément devenir sujet ? Et le « Je » rencontre le « Tu ». Oui, la relation et l’amour sont possibles. On vient au monde seul et la vie nous met en présence de l’Autre. On s’en va seul de ce monde et on entre dans Sa présence. On est seul dans ce monde et Tu demeures en nous comme nous en Toi. Alléluia !

Je veux recevoir la pensée quotidienne par WhatsApp

Pensée quotidienne (119)

Il est bon d’attendre en silence le salut du SEIGNEUR. (Lam. 3 :26)

Quoi de plus facile, lorsqu’on est une statue d’attendre silencieusement le train, assise sur sa valise…! On n’a que ça à faire. À voir la fébrilité du monde dans l’attente d’un vaccin contre le Covid-19, je mesure une fois encore la difficulté pour l’humain de l’attente confiante et silencieuse. Seigneur, apprends-nous à attendre dans le calme et le silence, ton salut !

Je veux recevoir la pensée quotidienne par WhatsApp

Pensée quotidienne (118)

N’aie pas peur, je te libère. Je t’ai appelé par ton nom, tu es à moi. (Esaïe 43 :1)

« Est-ce que tu connais le nom de cette plante ? » Cette question lancée par une amie à la vue de ce végétal inconnu, m’a interpelé. Connaître par son nom une personne, c’est avoir une relation avec elle. Le nom dévoile une personnalité unique et d’une richesse incroyable. Il inclut toutes les multiples facettes d’une personne.

Seigneur, toi qui m’appelle par mon nom, tu sais tout de moi. Tu es mon plus proche compagnon. Ta proximité me libère de la peur.

Je veux recevoir la pensée quotidienne par WhatsApp

Pensée quotidienne (117)

Tu apporteras les tout premiers fruits de ton sol à la Maison du SEIGNEUR, ton Dieu. (Exode 34 :26)

Tu l’as bien mérité ! On raisonne parfois ainsi en jouissant du fruit de son labeur. Un commandement ancien me pousse à questionner ma logique du mérite. Le premier à devoir être servi, celui qui est digne du meilleur de ma récolte, c’est un Autre. « Car tout vient de lui, tout existe par lui et pour lui. À Dieu soit la gloire pour toujours ! Amen. » (Romains 11 :36)

Je veux recevoir la pensée quotidienne par WhatsApp

Culte Connect 2 août 2020

Pour les personnes qui souhaitent suivre les cultes diffusés depuis la chapelle, il est toujours possible de se connecter via l’application zoom.

Voici les indications nécessaires pour se connecter:

Culte Connect: dimanche 2 août à 10h

Pour rejoindre un culte Connect:

  1. Sur Internet avec son et image (avec votre ordi, tablette ou smartphone)

Sur le web par : https://zoom.us/j/311820378?pwd=bElsNzlwZ0hVcmQycUZRdG5EYVhrUT09

ou directement depuis l’application Zoom

Identifiant de réunion : 311 820 378

Mot de passe : 172300

  1. Par téléphone avec le son uniquement

Appelez l’un des numéros de téléphone suivants :

031 528 09 88 ou
022 591 00 05 ou
043 210 70 42

  1. Écoutez le message puis, tapez le signe * sur votre clavier du téléphone pour le français.
  2. Écoutez puis, lorsqu’on vous demande l’identifiant de réunion, tapez les signes 311 820 378 # sur votre clavier du téléphone.
  3. Écoutez puis, lorsqu’on vous demande l’identifiant de participant (ou le mot de passe) tapez les signes 17 23 00 # sur votre clavier du téléphone.

 

La méditation de la semaine (9)

(Cliquez sur l’image pour l’agrandir)


Abonnez-vous à la méditation de la semaine en version audio par Whatsapp

 

« En fait, c’est une patrie meilleure qu’ils cherchaient, c’est la patrie du ciel. » Hébreux 11:16

Bonjour à toutes et à tous,

Dans le top 10 des clichés sur la Suisse, on retrouve en bonne place les vaches, juste derrière le fromage et le chocolat, deux produits à base de lait de vache, justement. Les montagnes sont également des emblèmes de suissitude. La beauté et la propreté de notre pays font aussi partie des qualités reconnues et appréciées, sans oublier les montres, les banques et le fameux couteau suisse. N’en jetez plus, la coupe est pleine !

En cette veille de fête nationale, il se pourrait que le patriote qui sommeille en nous, se réveille un peu… Pourtant, nous le savons, les clichés ne résistent pas longtemps face à une réalité plus contrastée. Un peu comme cette bonne vieille carte postale représentant un paysage enchanteur qu’on envoyait même si la vue était nettement moins attrayante !

Les humains et les citoyens que nous sommes n’échappent pas à l’utopie de nous croire parfois meilleur que les autres, n’est-ce pas ? Car comme le dit le Cantique suisse « les beautés de la patrie parlent à l’âme attendrie. » Mais ne nous attendrissons pas trop sur tous ces clichés !

Si l’auteur de l’épitre aux Hébreux nous reste inconnu, les destinataires de ces écrits sont eux assez clairement identifiés. Ils s’adressent à des chrétiens d’origine juive, des Hébreux issus du peuple de la promesse, descendants d’Abraham, d’Isaac et de Jacob. Le contexte est semble-t-il celui d’une tendance à un retour à des pratiques sacrificielles ancestrales héritées de leurs pères.

Et c’est donc à partir de ces pères-là, qu’il développe son propos démontrant une constante et une continuité entre la foi des ancêtres et celle dont le Christ est l’initiateur, Celui qui la mène à son accomplissement. Pourtant, pour l’auteur, il n’y a aucune commune mesure entre l’ancien, le passé et le futur, entre le présent visible et l’invisible espérance de la cité à venir.

Clairement, cette Parole nous invite à garder nos yeux fixés sur le Christ et sur la promesse de résurrection dont il est porteur. Il ne s’agit pas de vivre dans l’illusion d’une pleine et immédiate réalisation dans nos patries et nos possessions terrestres.

Car contrairement aux paroles du Cantique suisse, ce ne sont pas des grands monts que vient le secours. Rien ne sert non plus de garder la foi des aïeux, de vivre comme eux et de mettre ses biens, son cœur et sa vie sur l’autel de la patrie pour obtenir le trésor précieux que Dieu bénira des cieux.[1]

Le croyant est une personne qui n’oriente pas seulement sa vie selon les réalités visibles, présente et passée. Elle est entièrement tournée vers un avenir, un devenir encore à réaliser, un accomplissement, une complétude dont Jésus, le Christ est le pionnier.

Loin des clichés, des traditions ou d’un patriotisme béat, restons debout, en marche à la suite du Christ et à la recherche d’une meilleure patrie. « Je préfère donc bien plutôt mettre ma fierté dans mes faiblesses, afin que la puissance du Christ fasse en moi sa demeure[2] », écrivait un autre juif du premier siècle.

Bonne journée à toutes et à tous !

Amitiés,

Luc                                                                            Cormoret, le 31 juillet 2020

[1] Extraits de la 4e strophe du Cantique suisse. Le voici en intégralité :

Des grands monts vient le secours;
Suisse, espère en Dieu toujours!
Garde la foi des aïeux, Vis comme eux!
Sur l’autel de la patrie
Mets tes biens, ton cœur, ta vie!
C’est le trésor précieux
C’est le trésor précieux
Que Dieu bénira des cieux,
Que Dieu bénira du haut des cieux.

[2] 2 Corinthiens 12 :9

Pensée quotidienne (116)

Continuez à vous aimer les uns les autres comme des frères et des sœurs. N’oubliez pas de pratiquer l’hospitalité. En effet, en la pratiquant, certains ont accueilli des anges sans le savoir. (Hébreux 13 :1-2)

N’oublie pas ! L’amour n’est rien s’il n’est pas pratiqué. Ouvrir sa porte, accueillir chez soi, offrir un repas ou le gîte, peut réserver de belles surprises. « C’est en donnant… qu’on reçoit » priait François d’Assise. Continue d’aimer et n’oublie pas qu’en pratiquant l’hospitalité, des messagers de Dieu peuvent s’arrêter chez toi !

Je veux recevoir la pensée quotidienne par WhatsApp

Pensée quotidienne (115)

Il change le désert en étang et la terre desséchée en sources. (Psaume 107 :35)

Qui peut empêcher le malheur ? Personne, pas même Dieu. Mais ce constat n’est nullement fataliste pour celui qui connaît Dieu et se confie en Lui. Au contraire, Il se manifeste toujours comme le Créateur des métamorphoses, capable de changer le désert en étang. Le croyant ne redoute aucun mal, car aucun malheur ne saura venir à bout de la bonté de Dieu à son égard.

Je veux recevoir la pensée quotidienne par WhatsApp

Pensée quotidienne (114)

Nous tâtonnons comme des aveugles le long d’un mur, nous tâtonnons comme des gens sans yeux ; nous trébuchons à midi comme au crépuscule, au milieu de l’abondance nous sommes comme les morts. (Esaïe 59:10)

La clarté du jour ne suffit pas à faire de l’humain quelqu’un qui voit clair. En fait, la cécité provient de son cœur. En accouchant du mal, de l’injustice, du mensonge, de la violence, il s’enferme dans l’obscurité. La libération survient en admettant sa responsabilité de veiller sur sa conduite pour rester lucide et clairvoyant !

Je veux recevoir la pensée quotidienne par WhatsApp